lundi 11 juin 2018

Adidas et Nike paient des salaires records aux footballeurs, mais refusent des salaires décents aux femmes qui cousent leurs maillots

Alors que des millions de personnes se préparent à encourager leurs équipes favorites lors de la Coupe du monde de football, un rapport d'Éthique sur l'étiquette et de la Clean Clothes Campaign, «Foul Play», révèle qu'adidas et Nike, principaux sponsors de l'événement, paient des salaires de misère aux milliers de femmes qui cousent les maillots et chaussures des joueurs et supporters".

Plus d'info (en anglais)

Plainte déposée contre la Commission européenne pour non-respect des droits de l'homme dans sa politique commerciale

Source : Clean clothes Campaign

«La Confédération syndicale internationale (CSI), la campagne Clean Clothes (CCC) et EU HEC-NYU ont déposé aujourd'hui une plainte officielle auprès du Médiateur européen. Les organisations de défense des droits des travailleurs affirment que la Commission européenne ne tient pas compte de ses obligations en matière de droits de l'homme concernant les politiques commerciales à l'égard du Bangladesh, et qu'elle n'est pas transparente à ce sujet. "

Plus d'info (en anglais)

mardi 5 juin 2018

L'exploitation des travailleurs est endémique dans les industries du thé et du cacao

  • Une étude internationale montre que le travail forcé est largement répandu dans les chaînes mondiales d'approvisionnement en thé et en cacao qui alimentent les marchés européens
  • Les systèmes de certification éthique échouent à lutter contre le travail forcé dans les chaînes d'approvisionnement du thé et du cacao
  • Des réformes à grande échelle sont nécessaires de la part des gouvernements, des multinationales, des organismes de certification et des auditeurs de l'industrie pour éradiquer le travail forcé - entre autres le paiement de salaires décents, ainsi qu'une application strictes des normes internationales du travail. 

L'étude est disponible via http://bit.ly/2kHcc9S

Cette étude a été dirigée par la professeure Genevieve LeBaron, codirectrice du SPERI à l'Université de Sheffield et coprésidente du groupe de travail sur l'esclavage moderne de l'Université de Yale.

jeudi 31 mai 2018

Côte d'Ivoire : centralisation de la fermentation du cacao et meilleur accès au marché

Un projet pilote appuyé par le Trade for Development Centre permet à la Coopara de centraliser la fermentation et le contrôle de qualité de son cacao. Avec pour résultats : 70% de cacao de grade 1, le marché de Nestlé à portée de main et l'intérêt de Belvas, producteur belge de chocolat bio et équitable.

Assurer aux organisations de producteurs un meilleur accès au marché, tel est l’objectif du Trade for Development Centre (TDC). Vingt coopératives de cacao, dont dix en Côte d'Ivoire, viennent de bénéficier de son appui. La Coopara est l'une d'entre-elles.

Basée à
Agboville, à 80 km au nord d’Abidjan, la Coopérative Agricole Régionale de l’Agnéby compte environ 1000 coopérateurs répartis au sein de 36 sections.

Elle veut relever deux grands défis :
  • passer de 500 à 1000 tonnes/an avec un cacao pur origine de bonne qualité ;
  • assurer la relève générationnelle : le vieillissement des producteurs et des vergers de cacao constitue un obstacle majeur à la durabilité de la production.

Projet TDC : une centralisation du contrôle qualité


Le projet pilote mis en oeuvre par la coopérative dans 3 sections (Allany, Baguié et kotchi Mpo), avec l’appui du TDC, visait à améliorer et standardiser la qualité de la production grâce à une centralisation de la fermentation, du séchage et du conditionnement.

Cacao en phase de fermentation à Kotchimpo. Crédits : Coopara
Les infrastructures nécessaires ont été construites dans les 3 sections et 129 personnes ont été formées aux différents itinéraires techniques de production de cacao de qualité.
Par ailleurs, 3 magasins construits fin des années ’70, début des années ’80 ont bénéficié de travaux de réhabilitation, dont l’aménagement d’un bureau d’analyse pourvu du matériel nécessaire (balances, palettes, outils de mesure de la qualité des fèves, caissons de fermentation, séchoirs améliorés).
Ces magasins ont aussi été dotés de portes métalliques pour plus de sécurité, car malgré les importants efforts déployés par le gouvernement depuis la sortie de crise postélectorale de novembre 2010 à avril 2011, le niveau d’insécurité dans les campagnes reste encore élevé.

Résultat : 70% de cacao grade 1* et le marché de Nestlé à portée de main
Le projet a permis d’obtenir sur l’ensemble des trois sites d’intervention plus de 70% de cacao de qualité grade 1 et permet à la Coopara d’envisager de répondre aux exigences de Nestlé et de profiter de son programme de durabilité Cocoa  plan.

La centralisation du contrôle qualité intéresse une entreprise belge
Belvas, le producteur de cacao bio et équitable de Ghislenghien, ne s’approvisionnait jusqu’à présent pas en Côte d’Ivoire, mais les efforts entre autres de la Coopara pourraient changer la donne. Pour Thierry Noesen, directeur de Belvas, « les infrastructures mises en place avec le TDC conviennent pour faire de la qualité. Le système de traitement des fèves pourrait permettre de développer un partenariat à long terme et pourquoi pas envisager une première transformation sur place. »


Le cacao est classé en trois types commerciaux  qui sont le Grade 1, le Grade 2 et le Sous grade. Le cacao grades 1 et 2 est exporté sous l’appellation commerciale   « Good fermented : GF ». Le classement par grade est basé sur le pourcentage de fèves défectueuses (*Conseil Café-Cacao de Côte d’Ivoire).

mardi 29 mai 2018

Quand cacao rime avec durabilité


Pointés du doigt suite au scandale du travail d’enfants et aux très faibles prix payés aux producteurs, les grandes entreprises du secteur du cacao et du chocolat ont pris des initiatives pour améliorer la durabilité de l’industrie. Qu’en est-il aujourd’hui, surtout après une forte diminution l’an dernier du prix du cacao sur le marché mondial ?

Par ailleurs, en dépit de ces conditions de marché difficiles, des coopératives optent résolument pour une production durable. Vingt d’entre elles bénéficient d’un appui du Trade for Development Centre (TDC). Afin de mettre en lumière leur travail, nous nous sommes rendus non seulement au Ghana et en Côte d’Ivoire, mais aussi en Bolivie et au Vietnam.

Lire l'article du Trade for Development Centre

lundi 28 mai 2018

Penélope Cruz a arboré de l’or équitable au Festival de Cannes

L’actrice Penélope Cruz a foulé le tapis rouge de Cannes parée de deux pièces de sa nouvelle collection de bijoux créée avec Atelier Swarovski, à savoir : des boucles d’oreilles et une bague assortie en diamants et rubis, forgés par Swarovski en laboratoire, montés sur de l’or blanc équitable de 18 carats.

Une preview exclusive annonçant la décision d’Atelier Swarovski de ne créer dès à présent que des pièces à base d’or équitable. En juillet prochain, Penelope Cruz lancera l’ensemble de sa collection durable lors de la semaine de la Haute Couture, qui se tiendra à Paris.

Source : Hollywood Reporter, 9/5/18

samedi 26 mai 2018

Le long chemin des bananes sénégalaises


Plus d’une fois déjà, l’on a annoncé l’exportation de bananes sénégalaises, tant bios qu’équitables, vers la Belgique, mais la route qui mène de Tambacounda aux magasins Colruyt reste semée d’embûches. 

Malgré le potentiel des organisations paysannes et l'engagement de différents partenaires - comme le Trade for Development Centre - il n'est pas évident d'assurer qualité et quantité pour un produit complexe comme les bananes.

vendredi 25 mai 2018

Les vêtements éthiques en progression



Après vingt ans de sensibilisation par la Clean Clothes Campaign, la notion de « vêtements propres », est devenue bien plus qu’un simple slogan.

De petites initiatives sont 100% fair trade, mais  de plus en plus de grandes marques rendent aussi leur production plus éthique, du moins en partie.

Consultez l'article du Trade for Development Centre

vendredi 18 mai 2018

La Mode autrement : une plateforme belge de soutien à la mode éthique

"La Mode autrement est une plateforme née en Belgique pour soutenir les solutions aux problèmes d'éthique dans la mode. Cette plateforme cherche à sensibiliser, à regrouper un maximum d'informations faciles d'accès, à proposer des alternatives pertinentes et durables, ainsi qu'à ouvrir un espace de discussion autour d'infos internationales courantes."

Site Web


Page Facebook 

mercredi 16 mai 2018

WeCo Store

WeCo Store vise à rendre le textile durable plus visible et accessible grâce à la création d'un magasin à Bruxelles.

Les objectifs de We Co Store:

1) Promouvoir et rendre les vêtements de qualité plus visibles, respecter l'environnement et les humains 2) Garantir une transparence totale de l'information 3) Créer un espace de connaissance, de partage et d'apprentissage 4) Prolonger le cycle de vie des vêtements.

Site Internet : wecostore.be

lundi 14 mai 2018

Fairebel propose désormais du beurre équitable

Fairebel "le lait équitable" accueille désormais un petit nouveau dans ses rayons avec un beurre équitable, fabriqué à partir de lait 100 % belge. 

Fondée en 2009, Faircoop affiche 9,3 millions de litres de lait vendus en 2017. Présidée par Erwin Schoepges, la coopérative regroupe environ 500 membres producteurs et plus de 1000 membres consommateurs. "Notre mission vise à garantir un prix du lait couvrant les coûts de production incluant un salaire décent et à sauvegarder les exploitations familiales.", précise le dirigeant. La marque Fairebel "le lait équitable" est d’ores et déjà présente avec le lait, la crème glacée et les fromages.

Pour pouvoir développer son nouveau beurre, Fairebel s’est entourée d’une des dernières laiteries familiales que compte notre pays, la laiterie Olympia. Dirigée par la famille Van Impe depuis 1946, celle-ci a fait de la production du beurre une tradition de longue date. Olympia récolte son lait auprès de 180 producteurs belges, dans un rayon de 60 kilomètres autour de son site de production à Herfelingen (province du Brabant flamand).

Luc Van Impe, administrateur délégué de la laiterie Olympia, s’enthousiasme : "Nous avons décidé de travailler main dans la main avec Fairebel "le lait équitable", car nous partageons les mêmes valeurs : soutenir l’agriculture belge et défendre une rémunération équitable pour tous les acteurs de la chaîne de production".




lundi 16 avril 2018

Semaine du commerce équitable 2018 : du 3 au 13 octobre - Appel à projets

Faites la promotion du commerce équitable et remportez 4.000 € pour votre activité !
La Semaine du commerce équitable est une campagne annuelle du Trade for Development Centre, qui a pour objectif de sensibiliser les Belges au commerce équitable. Cette année, la campagne se tient du 3 au 13 octobre. À l’occasion de l’édition 2016, nous vous avons lancé un défi : d’ici 2020, faites de la Belgique le pays du commerce équitable !  Si tous les Belges optent pour des produits équitables et de qualité, que ce soit à titre individuel, en tant que décideurs politiques, dans les associations, l’horeca, les écoles…, nous pourrons vraiment faire la différence pour les producteurs du Sud !
Participez 
Aidez-nous à faire de la Belgique comme Pays du commerce équitable. Imaginez une activité originale axée sur le commerce équitable et envoyez-nous votre dossier d’ici le jeudi 7 juin (12 h). Et qui sait, peut-être bénéficierez-vous d’un financement.Nous comptons sur vous !
  • Imaginez, avec votre école, une activité de sensibilisation et de découverte du commerce équitable à l’intention des élèves, des enseignants et des parents ;
  • Lancez une action originale pour braquer les projecteurs sur votre Commune du commerce équitable ou pour lui permettre de décrocher ce titre ;
  • Introduisez le commerce équitable sur votre lieu de travail et convainquez vos collègues.
NOUVEAU : Soumettez un projet pour 2018, 2019 et 2020 !
Avez-vous, avec votre organisation ou commune, une idée d’action de sensibilisation à plus long terme qui contribuera à relever le défi « Faites de la Belgique le pays du commerce équitable » ? Vous pouvez dans ce cas déjà introduire un projet pour 2018, un deuxième pour 2019 et un troisième pour 2020 ! Et qui sait, vous bénéficierez peut-être d’un financement de 4.000 € maximum par an !
ATTENTION : il n’est pas obligatoire de soumettre un projet pour plusieurs années. Vous pouvez en effet, à l’instar des années précédentes, soumettre un projet unique pour la seule édition 2018 de la Semaine du commerce équitable.
Comment participer ?
Téléchargez le règlement ci-dessous et lisez-le attentivement. Vous pourrez savoir si votre organisation est éligible, comment  participer et connaître les critères auxquels il faut répondre. Vous trouverez également de nombreux conseils et des idées qui pourraient vous aider à développer votre projet ! Remplissez les formulaires qui se trouvent à la fin du règlement et envoyez-les par courrier postal au plus tard le jeudi 7 juin 2018 (12h00).

lundi 12 mars 2018

Rombouts Coffee introduit une série de cafés Fairtrade

Source : www.trendhunter.com

"La marque a annoncé le lancement de deux nouvelles variétés de café, dont 'Déca Aqlua' et 'Bio & Fairtrade', toutes deux fabriquées à partir d'ingrédients issus du commerce équitable."  Les deux produits sont également certifiés bio.

Lire l'article sur TrendHunter (en anglais)