lundi 13 mai 2019

France : l'envolée du commerce équitable en 2018

Les produits labellisés "commerce équitable", en soutien aux agriculteurs des pays du sud, mais aussi aux producteurs français, ont connu un bond de 22% de leurs ventes en France l'an passé. Avec un chiffre d'affaires de 1,276 milliard d'euros, la France a réalisé en 2018 "une année assez exceptionnelle", a déclaré à l'AFP Blaise Desbordes, directeur-général du principal organisme de certification de commerce équitable Max Havelaar.
    
Alors que la consommation dans son ensemble progresse faiblement, 0,8% pour l’ensemble de l’année 2018, la courbe de la consommation responsable "prend son envol", "les gens n'achètent pas plus, mais achètent plus responsables", a-t-il ajouté.


Cette croissance est tirée par les produits équitables made in France dont les ventes ont augmenté de 34% en 2018 (contre 17 % d'augmentation pour les filières internationales). 




"Depuis 2014 et particulièrement en 2018, on sent une dynamique de croissance très forte, et on voit que l'engouement pour les filières françaises dynamise les filières internationales", explique Julie Stoll, déléguée générale déléguée générale de "Commerce Equitable France." 
Le panier annuel moyen a triplé en six ans et représente 19 euros.

Autre constat, en 2018, pour les filières internationales, les produits équitables sont également labellisés bio dans plus de 84% des cas. « Le succès des produits avec une double labellisation bio et équitable montre que les consommateurs comprennent de plus en plus les relations qui existent entre justice économique et justice écologique. Plus de partage des richesses, c’est moins de ravages pour la planète ! » témoigne Julie Stoll.

Le commerce équitable, accélérateur de transitions agroécologiques
« Il est impératif d’accélérer la transition agroécologique de l’agriculture pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre mais aussi pour rendre l’agriculture plus résiliente aux effets des changements climatiques. Le commerce équitable est un formidable outil économique d’accompagnement de ces transitions. Qui dit justice économique, dit justice climatique ! » affirme Marc Dufumier, agronome et président de Commerce Equitable France.

Les filières françaises de lait et céréales équitables
Le bureau d’étude Basic a réalisé une étude permettant d’identifier les apports du commerce équitable à partir de deux études de cas : les filières lait et grandes cultures (céréales et légumes secs).

Les effets constatés :
  • Les partenariats de commerce équitable rééquilibrent les relations commerciales et accélèrent les conversions bio.
  • Les cas étudiés montrent des relations commerciales plus apaisées, avec une meilleure rémunération pour les producteurs et une plus grande part de valeur ajoutée, les prix d’achat étant basés sur l’identification des coûts de production.
  • Les partenariats de commerce équitable permettent aux producteurs d’avoir de la visibilité sur des débouchés rémunérateurs. Par ailleurs, le commerce équitable vient renforcer les accompagnements techniques, économiques et sociaux portés par les collectifs de producteurs auprès de leurs adhérents. 
Dans ce contexte sécurisant, les producteurs peuvent plus facilement sauter le pas vers une conversion bio.
    

Aucun commentaire:

Publier un commentaire